mercredi 15 mai 2013

À lire vite! Vite!

Encore une fois cette année, je dois effectuer avec Robin, le programme de surlecture que l'on propose en première année du primaire.

Pour ceux qui ne connaissent pas cette méthode, elle consiste à faire lire un court texte répétitif plusieurs fois à l'enfant en le chronométrant dans le but de développer la fluidité, le débit, l'identification rapide des mots et ainsi favoriser une lecture plus globale, plus rapide et un accès à la compréhension.

Je n'ai rien contre cette méthode, parce que mon fils se prête bien à cet exercice. Le chrono, battre son record, marquer son temps, lire de plus en plus vite, ça le motive. Je peux par contre comprendre que plusieurs enfants (et par le fait même, parents) détestent cette façon plutôt stressante d'apprendre.

Le sujet de ce billet n'est pas tant le programme de surlecture que le texte que mon fils devait lire hier:

Plutôt "Old school", "vieux jeu" et peu réaliste comme texte:

-Je ne suis pas toujours présente.
-Il m'est arrivé de servir à mon fils une toast au beurre d'arachides enragée, de chiâler en lui servant des céréales ou bien de lui dire de s'organiser tout seul pour son déjeuner avec un air bête.
-C'est par contre vrai que je suis loin de me reposer quand il est à l'école. Ah oui, parfois, ça donne un break d'envoyer les enfants à l'école.
-Non, je ne reste pas à la maison pour faire tout ce qu'ils disent, je travaille mais je plie quand même le linge, fais le ménage, pense à ce qu'on va manger et va à l'épicerie.
-La caisse??? Comme dans mettre mon livret à jour? On devrait lire "...paye les comptes sur Accès D..."

Quoique, d'un autre côté, ce texte fait honneur à notre rôle de mère. Il souligne tout le travail qu'on se tape fait, tout l'amour inconditionnel que l'on porte à nos enfants, nous rendant quasi indispensables.

Ça a bien tombé. C'est mon chum qui supervisait les devoirs hier.

Finalement, je ne déteste vraiment pas ça la surlecture. Je vous en reparle s'il y a un texte intitulé "Mon père".

15 commentaires:

  1. Je le reconnais, c'est le texte que j'ai eu à lire en première année il y a 53 ans!

    RépondreSupprimer
  2. Hahaha, Michèle, il est trop fort ce billet!! :)

    RépondreSupprimer
  3. OMG! J'imagine les rouleaux dans les cheveux!

    RépondreSupprimer
  4. Une femme libre: Hahaha!

    Et Michèle, c'est vrai que c'est plutôt vieux jeu comme texte. Il me semble qu'il faut proposer aux élèves des textes réels et signifiants? Hihihi! Ça tombe quand même bien que ton chum aie eu à lire cette petite lecture....;) Moi, s'il y avait un texte pour Papa, je pense qu'on pourrait y lire: Un père c'est très important. Bien qu'il ne soit pas toujours présent, une semaine sur deux, il s'occupe bien de moi et participe à l'entretien de la maison. Par contre, je remarque que maman est parfois en rogne contre papa. Elle critique le fait que lui a la possibilité de s'expatrier dans le "damné" garage. De même y prendre une bière entres copains, et ce, peu importe le moment de la journée. Pas de soucis, maman est là! Ah...mais j'oubliais, c'est un texte pour papa! Hihihi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha!ha! Veuve du garage toi aussi??? ;)

      Supprimer
  5. Le bon vieux temps....


    Sa mère XX

    RépondreSupprimer
  6. Je suis vraiment crampée!
    Chez-nous, c'est les enfants qui me réveillent pour qu'on ne soit pas en retard à l'école. Je dois aussi admettre que je me repose quand ils sont à l'école et que c'est mon chum qui fait le ménage. Je suis donc pas du tout bonne à marier.

    RépondreSupprimer
  7. D'un autre côté, c'est malheureusement encore trop souvent d'actualité pour plusieurs d'entre nous. Dans mon cas, on n'aurait qu'à ajouter ... ma mère va travailler... quelque part et le portrait serait réaliste.

    Ma propre maman aurait certainement dénoncé ce texte il y a 30 ans et je joins ma voix aux vôtres aujourd'hui en espérant que mes fils n'auront pas à le faire lire à leurs enfants dans 30 ans! :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as raison, juste un ajout de la mère qui part en plus travailler et ce serait fort réaliste!
      Mais n'oublie pas, les hommes en font autant, mais ils s'occupent de L'EXTÉTRIEUR de la maison....c'est autant de travail ;)...(Je suis sarcastique, bien sûr)

      Supprimer
    2. Dans le texte, le papa ne s'occupe même pas de l'extérieur. La finale dit "elle s'occupe du jardin". La totale!

      Supprimer
  8. Ça fait réfléchir sur le changement... bienvenue en 2013!

    RépondreSupprimer
  9. Je ne me souviens pas de cette méthode au primaire mais j'avoue qu'elle a du bon... :-)

    Je suis de retour sur la blogosphère, mais cette fois en généalogie. Vous et toi Michèle en particulier, tu m'as manqué. Ton blogue m'a manqué... Ai-je besoin de te laisser ma nouvelle adresse ? Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  10. Vraiment fort! Bravo! Ça donne le goût de sortir nos rouleaux à pâte et de manifester! (ah pis non, j'en n'ai pas...) ;-)

    RépondreSupprimer

Merci de me démontrer que vous êtes passé par ici!!!

Nombre total de pages vues