vendredi 11 janvier 2013

Maudit français!

Voici ce qu'une de mes élèves vous conseille d'aller voir si jamais vous allez à Paris:



Bon vendredi!

17 commentaires:

  1. C'est ce qu'on appelle écrire au son, mais au moins on sait de quoi elle parle!

    Bon weekend!

    RépondreSupprimer
  2. Si je me fis à ce que mes étudiants (universitaire, premier cycle en sciences) pouvaient me sortir, des fois ça ne s'améliore pas tant que ça!

    ;)

    RépondreSupprimer
  3. Haha, j'adore! Et finalement, à y regarder d'un peu plus près, c'est pas si fou... je trouve même ça poétique!! :)

    RépondreSupprimer
  4. Ce qui m'intrigue le plus, c'est le processus cognitif sous-jacent... Comment le cerveau fonctionne-t-il, analyse-t-il, fait-il ses liens avec les informations... pour arriver à cette expression ?

    Fascinant non?

    RépondreSupprimer
  5. Moi j'avais lu tour est fête!!!
    Je suis un peu nul en lecture sans doute..mais au bout d'1/4 de seconde ouf..j'ai compris!!

    RépondreSupprimer
  6. Ben elle a pas tort... c'est un peu fêlé cette affaire-là ;-)


    Et ça me fait penser à ma grande, qui, au tout début de l'apprentissage de la lecture (1ère année), croyait que l'ajoût de "ouest" sur les affiches des autoroutes signifiait "où est". Il nous a fallu des semaines à comprendre ce qu'elle comprenait!
    Elle nous répétait "où est" Montréal...

    Mais la fille en question est tutrice en français au CEGEP auprès d'étudiants qui n'ont pas le niveau requis en orthographe!


    RépondreSupprimer
  7. Une chance qu'il est écrit tout en haut attrait touristique sinon je lisais tout est fêlé.Je fais aussi des fautes et je te dis que mon fils devenu adulte me reprend,sa force étant le français. Je ne me sens pas froissé avec ça au contraire.Il y a toujours place pour amélioration. Mais ces mots d'enfants me font toujours sourire.Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  8. On se croirait dans ma classe... Je devrais les noter mais mes dyslexiques m'en sortent tout plein.

    RépondreSupprimer
  9. C'est très amusant d'être à Paris et de découvrir ces mots d'enfants .Cela faisait un moment que je n'avais pas visité ton blog dans lequel je trouve toujours autant d'originalités ! En tout cas, je vous adresse à tous un beau bonjour de notre chère Tour Eiffel !!! et par dessus le marché une bonne année !

    RépondreSupprimer
  10. Ma fille dyslexique a écrit comme ça jusqu'à ... dix-huit ans. Elle ne distinguait pas les mots les uns des autres, pouvait écrire plusieurs mots ensemble ou bien séparer un mot long en deux ou trois mots. Mais là, on dirait que ça s'améliore! Elle écrit toujours au son mais est compréhensible. Ces cerveaux-là, qui appartiennent souvent à des gens intelligents voire très intelligents, ne semblent pas fonctionner comme un cerveau non-dyslexique. Il y a cependant de la souffrance associée, comme quand les gens ignorants de ce trouble d'apprentissage, leur disent qu'avec des efforts et de l'attention, ils pourraient écrire "comme du monde". Non, ils ne peuvent pas dans le cas des grands dyslexiques. Au Manitoba, les dyslexiques reconnus peuvent passer leurs examens universitaires oralement. Ils sont soutenus et acceptés tout le long de leur scolarité, comme on le ferait pour une personne aveugle ou en fauteuil roulant. On adapte. Ici, on les empêche le plus souvent d'atteindre le cegep et souvent, ils n'obtiennent pas non plus leur diplôme d'études secondaires.

    RépondreSupprimer
  11. Y'a des mots et des expressions que l'on entend quand on est petit et c'est notre imaginaire qui dicte l'orthographe!

    C'est drôle!

    Grand-Langue

    RépondreSupprimer
  12. Le commentaire d'une femme libre est touchant et très intéressant. La dyslexie est souvent mal connue et de plus, le français est compliqué avec toutes ses règles. J'ai la chance d'avoir des enfants qui ne semblent pas avoir de difficultés sévères; j'en ai un qui écrit plus souvent qu'autrement au son. Je lui dis gentiment de prendre le dictionnaire afin de voir comment s'écrivent les mots... c'est ce que ma mère disait toujours. Elle n'avait pas tort car plus qu'il y a de sens qui étaient mis à contribution, plus je retenais.

    Apprendre à connaitre ses enfants - les élèves pour un prof - et être attentif à leurs forces, les valoriser, augmenter leur estime personnelle en l'aidant à améliorer ce qu'ils doivent travailler est un beau défi... Parfois ils trébuchent, parfois ça fait mal, mais il n'en demeure pas moins qu'ils trouveront leur place et sauront se mettre de l'avant. Il faut y croire!

    Je travaille pour une grosse boîte et je vous assure que des directeurs font des fautes qui me font sauter! Ils ont un excellent travail, un très bon salaire et ils réussissent parce qu'ils croient en eux, parce qu'il y a eu une personne quelque part qui a cru en eux et en leur talent.

    Alors il est vrai que la compréhension et l'adaptation sont des solutions mais l'ouverture d'esprit et la capacité à développer le talent chez nos jeunes peut faire assurément de petits miracles!

    Carina

    RépondreSupprimer
  13. C'est juste cute...


    Sa mère XX

    RépondreSupprimer
  14. Fiston no2 l'a longtemps nommée la tour à échelles. :)

    RépondreSupprimer
  15. Wow, alors là c'est pas mal :)

    y'en a aussi des comme ça ici www.jsuisprof.fr

    Mais on en cherche tout le tps :)

    Très mimi en tout cas, je rejoins l'avis de Anonyme & Grand langue

    RépondreSupprimer

Merci de me démontrer que vous êtes passé par ici!!!

Nombre total de pages vues