samedi 25 février 2012

Autour d'un café.

Bla-bla avec une collègue. On jase du fait qu'elle ne boit pas de café. Qu'elle n'aime pas le café ou qu'elle n'a jamais eu la chance d'aimer le café.

Je lui dis alors que c'est dommage, que c'est tellement le fun d'aller prendre un café quelque part ou chez quelqu'un. D'inviter quelqu'un pour jaser autour d'un café. Que ça doit être plate de ne pas aimer le café.

Elle me dit alors qu'elle peut aller prendre un café en prenant autre chose. Mais dans ma tête, ce n'est pas pareil. Comme aller prendre un verre avec quelqu'un qui ne boit pas, je ne sais pas, ça cloche. Un peu.

Je la questionne alors et elle me dit qu'elle n'a pas "grandi" dans le café. Ses parents n'en buvaient pas, ça ne sentait pas le café chez elle le matin. Elle n'a pas baigné là-dedans alors elle n'a jamais été tentée.

Mes parents buvaient et boivent encore du café. Ils ont même troqué le café instant pour le café filtre puis, ont maintenant leur machine espresso.

J'aime le café. Est-ce que le fait que mes parents en prenaient y est pour beaucoup?

Peu importe, je suis contente d'aimer ce petit breuvage délicieux, réconfortant, stimulant, qui me donne envie de me lever du lit chaque matin, de faire des confidences ou d'écouter celles d'une bonne amie. Fidèle, ce petit liquide qui m'accompagne dans la voiture les jours de grande route, le lendemain de nuits plus difficiles ou les matins où j'ai envie de flâner en pyjama figurera toujours dans la liste des choses dont je ne me passerais plus.

38 commentaires:

  1. Je n'ai commencé qu'à boire du café quand je travaillais au gouvernement fédéral pour un emploi étudiant... c'est tout dire haha! Ce n'est même pas pour l'université que j'ai commencé à en boire! Quand j'en bois chez moi, c'est parce que j'ai le temps de le préparer et de le déguster, donc ça implique que j'ai un matin libre où je peux paresser un peu. C'est un petit bonheur.
    Sinon, j'aime bien aller jaser dans un café avec mes copines. Pour ceux qui ne boivent pas de café, il y a toujours l'option des tisanes et des thés. Un chaï latte, c'est excellent aussi =)

    Et pour répondre à ta question quant à l'influence du milieu familial pour la consommation du café, mes parents en ont toujours bu, mais ce n'est pas ça qui m'a influencée, puisque ça m'a pris du temps avant de développer mon envie et mon goût pour la caféine. Ce sont plutôt des circonstances (comme dit plus haut) qui m'ont poussée à en boire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'aime bien avoir le temps de prendre le temps de prendre mon café ;)

      Supprimer
  2. Moi j'ai commencé à en boire un peu au Cégep , à l'université et encore plus quand j'ai commencé à cohabiter avec mon amoureux qui fait du café tous les matins. Maintenant je ne m'en passerais plus. D'ailleurs, j'adoooooooore ma machine Tassimo!!! :) Il faut souvent que je me rationne, car j'en prends un le matin et j'ai parfois le goût d'en boire un autre dans la journée..comme j'allaite, je fais attention. Et puis, je pense que mes yeux sont rendus dépendants...oui,oui, sans café le matin, ils ne s'ouvrent pas complètement! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai oublié de parler du fait que je ne prenais pas ça pour que ça me réveille, le douche fait la job mais j'avoue que ça aide quand même à starter la journée!!!

      Supprimer
  3. Alors tu trouverais mauditement plate d'aller prendre un verre ou un café avec moi parce que je ne bois ni café ni alcool!!!! :( (par goût, pas par principe).
    J'adore l'odeur du café mais pas le goût, bizarre hein?!
    J'ai été élevé avec cette odeur, chez nous et chez mes grands-parents (italiens en plus!) alors je ne comprends pas pourquoi je n'ai pas hérité de ça moi non plus?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bizarre en effet d'aimer l'odeur et pas le goût, c'est vrai que ça sent si bon...Des grands-parents italiens, tu avais tout pour aimer ça ;)...

      Supprimer
  4. Hihihi! moi j'ai commencé après mon deuxième, en fait à mon retour au travail. J'arrivais tôt et déjeunais avec une copine alors, c'était invitant et réconfortant en effet.
    Jeune, je devais faire le café de ma mère pour qu'elle se lève du lit, j'aimais siroter à son insu quelques gorgées de café froid qui goûtait le sirop tellement c'était sucré.
    Mais j'ai en tête un breuvage qui rimait avec plaisir. J'ai commencé tard à en consommer, ce n'est pas un incontournable non plus mais j'aime bien dire que je vais prendre un bon café entre-amis... un café, pas un jus! C'est pas pareil! :)

    Alors, profites bien de cette neige Michèle ; quand j'ai écrit mon billet ce ma matin, j'ai eu une pensée pour toi! :) Après mon activité extérieure, je prendrai un bon café à ta santé! À bien vite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je peux constater, tu résumes bien ma pensée: café rime avec plaisir!

      Merci de penser à moi avec la neige et ton café!

      Supprimer
  5. J'adore le café! Il y a quelques années, je me suis achetée une machine espresso que j'ai payé cher. J'en bois à tous les jours et c'est un de mes plus grands plaisirs, pourquoi pas me gâter? Et je ne le regrette vraiment pas.

    Mon espresso me suit, comme toi, lors de longs parcours sur la route. Je ne peux réellement flâner sans ce doux liquide... C'est une grande source de réconfort pour moi.

    Alors, je te comprends tellement!!!☕

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton passage Cora, caféinogirl!

      Supprimer
  6. Bonjour Michèle,

    Comme Céline, je ne bois ni café ni alcool. J'ai déjà goûté aux deux, mais je devais ajouter beaucoup trop de lait et de sucre pour commencer à apprécier le goût quelque peu amer du café et en ce qui concerne l'alcool, je crois que je n'ai jamais pris plus qu'une gorgée de rouge ET de blanc dans ma vie. Je ne suis pas à la mode, mais je m'assume!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas une question de mode, peut-être plus de goût?! Comme tu dis, si tu devais modifier ton café au point d'en transformer complètement son goût et de le cacher, aussi bien boire autre chose!

      Pas besoin par contre d'un breuvage quelconque pour te faire la jasette! Pas de café ni de verre de vin sur la table, c'est le fun pareil de faire la conversation avec toi ;)

      Merci de ton passage!

      Supprimer
  7. Même avec un amoureux fou de café, je n'ai jamais réellement aimé ça. Tout au plus, je prends parfois un café latte au resto pour déjeuner, mais jamais de café filtre. Je n'accroche pas, on dirait.

    Par contre, le rituel de la boisson chaude, ça, ça me plaît. Chocolat chaud, chai latte, tisane... Ça permet effectivement de pouvoir bavarder tranquillement, en buvant lentement un réconfort liquide. Mais pour moi, il y a tellement de variété dans les boissons chaudes que le contenu n'a pas d'importance. Tant que c'est bon, chaud, et que ça me permet de relaxer tranquille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le réconfort d'une boisson chaude, c'est ça. ET tout ce qui vient avec !!!

      Supprimer
    2. J'aime tellement ça qu'il m'arrive même (et je suis consciente que je suis extrême) de boire une tisane... dans mon bain! Double relaxation!

      Bon, c'est sûr que je n'ai pas le facteur "jasette", mais je vous jure, ça fait du bien quand même! ;-)

      Supprimer
  8. C'est vers 20 ans que j'ai rencontré cet homme de ma vie. Moi aussi c'est mon meeting du matin. Une habitude qui manque quand on a oublié de faire le plein ou quand on décide de faire une pause d'une journée. Je ne saurais m'en passer non plus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cet homme full stimulant dont on a toujours envie ;)

      Supprimer
  9. Pas de café ni alcool moi non plus. Mais j'ai pas encore trouvé de copine "jus" alors pour les confidences, ça devra attendre! ah ah!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça se peut, une copine jus! J'en ai une et je pense que j'en suis une pas pire. Surtout que l'amie en question est parent, et moi pas encore, alors c'est souvent du sport de jaser, dans ce temps-là, mais j'adore ça.

      Supprimer
    2. Moi tout ce que j'ai, c'est des copines qui sont dans l'jus! LOL 8)

      Supprimer
  10. Entièrement d'accord avec ce billet, jamais sans mon café!

    J'ai quelques amies qui ne boivent pas de café, quand on se rencontre, on boit autre chose, c'est étrange, j'ai toujours l'impression qu'il manque quelque chose. Un bon café!

    La tisane prend la relève, mais le goût est plutôt fade. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as compris mon billet! On fitterait pour aller prendre un café ensemble!!

      Supprimer
  11. Tu as raison; "prendre un café" c'est quelque chose d'irremplaçable, et pas que dans les mots.

    Dans ma famille, il y avait un papa caféïnomane qui me faisait des cafés dès l'âge de 5 ans, et une maman qui n'a jamais réussi à en boire une gorgée.
    J'ai passé plusieurs décennies "droguée" au café.
    Je suis maintenant presque du côté des "abstinents" (je suis écroulée de rire en écrivant ce mot qui ne me décrit asbolument pas!) puisque je ne prends maintenant que 2 cafés par jour. Mais.... de l'excellent....issu de ma super machine à espresso, du café de mon torréfacteur préféré, et de l'eau que je choisis...

    Parmi mes 4 enfants, 2 sont de véritables dégustateurs, et 2 autres sont des "utilisateurs" de café.

    N'empêche, quand on dit "prendre un café"... on veut dire bien plus que ça hein?

    J'étais justement dans les théories psychologiques avec ma moyenne ce pm (pour un travail scolaire)... disons que prendre un café, c'est essentiellement humaniste. Non? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prendre un café, oui, c'est essentiellement humaniste comme tu dis!!! Tu y as goûté tôt à la caféine!!! Et tes enfants qui en boivent officiellement, ils ont quel âge??

      Supprimer
  12. Ç'était dans mes onze "révélations", la première en fait, je suis addict à la caféïne depuis l'âge de 17/18 ans et j'y fus initié par un beau-frère, qui s'est fait "exé" depuis mais nous sommes demeurés de bon amis.
    Prendre un café avec moi n'est pas une très bonne idée, je suis pas mal dur à contenter, ça me prend au minimum un beau bistro full déco, avec une belle machine bien en vue et qui fonctionne, plusieurs n'en n'ont une que pour le look, 7 fois sur 10 le café n'est pas assez chaud, y manque de napkins pour saisir le bol, bref t'as pigé le genre de pigeon chuis.
    Préférence; latté en bol, pas de cannelle, pas de choco.
    Gaterie occasionelle; esspresso bien tassé si le bistro s'adonne à être Italiano.
    On me l'a déjà dit chuis diva, kess tu veux jte dise, je suis comme je suis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouin, difficile à contenter mais au moins tu le sais et tu sais ce que tu veux ;)

      Se faire "exer", c'st un verbe que je mettrais dans le dictionnaire, c'est tellement rendu populaire!!!! Et ça serait payant au Scrabble!

      Supprimer
  13. 100 % café! J'en rêve même parfois le soir et quand le matin arrive, c'est un de mes petits bonheurs. Si bon. Si simple...

    J'ai aussi des amis qui n'en prennent pas, mais cela n'empêche pas une rencontre devant nos breuvages préférées, mais je les plains secrètement...

    Demain matin, je penserai à toi en prenant mon premier!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi le soir, je pense à mon café du lendemain matin, c'est ma motivation première!!!

      Supprimer
  14. Je ne bois plus de café depuis 22 ans soit depuis que j,ai arrêté de fumer.Pour moi c'était automatique ça allait ensemble. Je n'ai plus jamais eu le goût d'en boire. Mais je bois parfois une tisane où un thé en compagnie d'amies.Quand je suis seule je n'y pense même pas. Bon Dimanche et merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends que vous ne preniez plus de café si ce dernier était associé à l'habitude de fumer...bravo pour votre 22 ans!!

      Supprimer
  15. Une association entre le café et la discussion s'est construite dans votre esprit. Ces deux choses n'ont auncun rapport, comme la musique et la cigarette n'ont aucun rapport même si on ne pouvait s'imaginer un club de jazz sans fumée! Aujourd'hui il est interdit de fumer dans les club jazz, pourtant, il y a autant de gens.

    L'important, c'est de poursuivre vos échanges, avec ou sans café. Autre chose, un enfant aimera rarement le café à la première gorgée, il en faut à répétition pour devenir accro!

    Grand-Langue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon association entre un café ou un verre et la discussion faisait en effet partie de mon message. Jaser autour d'une table vide, c'est pas pareil, il me semble qu'on partage davantage quand on a un breuvage ;) ...

      Supprimer
  16. Je partage tout à fait ce que tu racontes dans ce billet! Moi, j'ai bu mon premier café lors d'un lavothon. Il faisait froid et il n'y avait qu'une machine à café disponible. Je devais avoir 13 ou 14 ans! Je n'ai jamais cessé depuis. J'ai toujours adoré, étant jeune, prendre un café en discutant avec ma mère et par la suite, en prendre avec les amies!!
    Marie-Jo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout un souvenir de ton premier café!!! Ça t'a marqué! Mais tu étais jeune! Les jeunes d'aujourd'hui commencent le café très tôt. À l'école, plusieurs se promènent avec leur verre de café en carton. On dirait que c'est pour faire in!...

      Supprimer
  17. Ma mère est une accro du café, mais ce n'est pas pour ça que j'ai commencé à en boire. C'est l'université le coupable! Si je voulais passer au travers de mes cours de l'après-midi sans cogner des clous, je n'avais pas le choix de m'en prendre une tasse!

    J'ai fait une semaine sans en boire au déjeûner dernièrement parce que je trouvais que ça me donnait des palpitations cardiaques, et ça m'a tellement manqué que j'avais l'impression d'être en sevrage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi tu y es vraiment dépendante!!! C'est surtout l'habitude, de prendre notre breuvage chaud avant et avec le déjeuner. Pour moi tu ne "resevras" plus ;)

      Supprimer

Merci de me démontrer que vous êtes passé par ici!!!

Nombre total de pages vues