samedi 3 mars 2012

Sur le bout des doigts.

Ces jours-ci, mon plus vieux doit apprendre ses tables de multiplications. Tout un dossier qui émane en moi bien des souvenirs...

Je devais avoir 8 ou 9 ans. C'était le printemps. Il faisait encore soleil après souper. Mes soeurs et tous les amis de la rue jouaient à la cachette dehors. Moi, j'étais assise à côté de papa à la table de la cuisine et je pleurais, désespérée de ne pas savoir rapidement que 8 et 9 font 72, que 7 et 6 font 42...

C'est un coup à donner. C'est la base des maths. Il faut savoir sur le bout de nos doigts ces foutues tables de multiplication. Je suis bien placée pour le savoir: mes élèves en difficultés ne les savent pas et cela leur nuit partout, dans leurs fractions, dans leurs divisions, dans les résolutions de problèmes...

J'ai pleuré pour les apprendre mais je les saurai toute ma vie et je suis finalement bien contente de ne pas avoir joué à la cachette ces soirs de printemps. Merci papa, à ce moment là, je te trouvais dur, exigeant voir même méchant(!) avec moi. Aujourd'hui, je suis reconnaissante et te remercie.

Du "par coeur", de la logique, des petits cartons, des dessins, des stratégies, des explications, des chansons, de la répétition, quelques découragements suivis d'encouragements, c'est ce à quoi je fais face avec fiston ces temps-ci.

Plus grand, il me remerciera sans doute, fier de ne pas hésiter devant 8 fois 9!

31 commentaires:

  1. Ah lala, ça me rappelle de mauvais souvenirs à moi aussi! J'ai toujours été une bille en maths et je déteste les chiffres encore aujourd'hui! :S

    RépondreSupprimer
  2. Mausus que j'avais de la difficulté avec le par coeur et ma petite mémoire m'a causé plus d'ennuie que de joie, je t'assure. Voilà qu'aujourd'hui c'est moi qui doit «taper» sur la tête de mon cadet pour que tout ça puisse entrer et y rester! C'est un non sens!

    Mon plus vieux à une facilité à l'école que j'envie tans dis que le plus jeune, bientôt 9 ans, a du mal à retenir ses additions et soustractions sans compter sur ses doigts. En plus des leçons sur semaine nous travaillons 1h30 par week-end à faire des maths et du français et je ferai de la révision même pendant la relâche scolaire.

    Sois certaine Michèle, je repenserai à ton billet en me disant que peut-être que mon petit me déteste en ce moment mais qu'un jour il me remerciera quand il aura son premier emploi! :) Merci!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours rassurant de constater que l'on n'est pas seuls à traverser quelques épreuves académiques du genre!!!!! Plein de parents comme nous s'y attardent chaque année!

      Supprimer
  3. Les tables de multiplications et les conjugaisons. 4ème et 5ème annéeé Comme un tournant difficile mais obligatoire. J'y suis passée une fois avec ma Grande, et j'y suis de nouveau avec Fiston qui trouvait tout facile jusqu'à maintenant. Mais je sais maintenant que cet effort vaut la peine rendu au secondaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement Quelquepart, nous sommes ensuite récompensés pour les efforts fournis!!!!

      Supprimer
  4. Hye là, tu me ramènes en arrière! Mon père me faisait répéter mes multiplications dans l'auto, quand on était pris dans le trafic à la fin de la journée pour retourner à la maison. On en avait du temps à passer, alors il me faisait reprendre et reprendre toutes mes tables jusqu'à écoeurantite aiguë. J'en pleurais moi aussi, mais aujourd'hui c'est ancré dans ma mémoire! Ça paie, l'acharnement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'idéal, c'est d'en faire un petit peu de temps en temps, un peu partout et non pas plein d'un coup!! Tôt la matin est l'idéal, la mémoire étant à son top!

      Supprimer
  5. Moi j'avais une petite tablette de plastique sur laquelle se trouvait les tables de 1 à 12. En appuyant sur la multiplication, la réponse apparaissait. Mon père me l'avait offerte en 3eim année ce qui fait qu'au moment de les apprendre à l'école, je les connaissaient! On en faisait aussi des concours dans la voiture. Ça nous amusait. Merci Papa d'avoir su nous rendre pleins d'affaires plates, intéressantes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi! Merci de réveiller ce souvenir! J'avais complètement oublié cette tablette rouge!

      Supprimer
    2. Je ne connais pas cette tablette rouge...je suis peut-être trop vieille ;)

      Supprimer
  6. Avoir de bonne base c'est essentiel tout le reste en découle j'en sais quelque chose,ma grand-mère instit et passionnée de maths a tout fait pour essayer de me transmettre sa passion, mais rien à faire le calcul,les maths ça rentrait par une oreille et ça sortait par une autre, une fois adulte ça a donné ma cousine et moi en train de vendre sur les marchés avec dans un coin toutes nos tables écrites sur un papier et des sueurs froides dès que les comptes étaient un peu compliquées (et il en faut pas beaucoup !)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi!hi!! Quel souvenir!!!!!..Vous auriez aimé savoir vos tables par coeur à l'époque!!!!

      Supprimer
  7. 8 x 9 et 6 x 7!

    Comme vous, j'ai eu de la difficulté à retenir ça!

    Quand vint le tour de mes enfants, nous avons développé un jeu et ils ont rapidement développé une aisance pour ces multiples. Sur ce point, ils n'ont pas trop souffert.

    J'aurais dû me diriger vers l'enseignement!

    Grand-Langue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apprendre pas le jeu....l'idéal!! Je crois que nous ne sommes pas les seuls à avoir eu de la difficulté à retenir ces deux multiples ;)

      Supprimer
  8. J'ai réalisé, il y a quelques années, que j'avais appris mes tables jusqu'à 9... donc pas celles du 10 (facile!), du 11 (pas de quoi se casser la tête) et du 12... (Ça se corse! hi hi hi!)
    Mes élèves, il y a 3 ans, m'ont mis au défi de les apprendre encore mieux, par coeur. ... et je suis partie en congé de maternité! Fort heureusement, il me reste le calcul mental!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le 12....le pire!!!! Alors Cath, quand tu as du temps à perdre, revise tes tables, entre deux contractions, ça passe le temps ;)!!!

      Supprimer
  9. Ça fait longtemps que je ne suis pas passée par ici : ça me manquait! Tellement important les maths. J'ai beau faire un doctorat à la faculté des arts, me semble que je me sentirais démunie de ne pas connaître mes tables de multiplication par coeur...Je serais pauvre, je pense! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi Patty, je passe toujours te voir mais ça ne bouge pas...ça va??? J'avais hâte d'avoir de tes nouvelles!!!

      Supprimer
  10. J'ai eu la chance d'avoir une très bonne professeur maman pour me faire répéter ces tables mais j'aimais vraiment ça alors je me faisais une joie de les pratiquer parce que peut-être un peu aussi, c'était un moment privilégié avec elle.

    Ça c'est gâté quand est arrivé l'algèbre....ah!

    RépondreSupprimer
  11. Il y a des passages obligés... en voici un.
    Tu connais sûrement les CD de chansons pour apprendre ces tables?
    Mes grands les chantent encore!
    Je leur mettais ça au moment d'aller au dodo; ça s'est appris tout seul.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai le CD à l'école....faudrait que je l'apporte à mon gars mais en voiture, il préfère LMFAO!!!!!!!.....Ils n'ont pas sorti un CD de multiplications eux?!

      Supprimer
  12. Quand Louis rechignera à apprendre ses multiplications, je te permets de me donner en (mauvais) exemple: à presque 33 ans, il faut encore que je fasse des contorsions incroyables dans ma tête pour arriver à trouver combien font 9x8 ou 6x8.

    Pourtant on a eu le même père! Soit que rendu à la troisième fille il a lâché prise avant que je ne sache mes multiplications, soit j'étais plus tête de cochon que les deux autres. J'opterais pour la deuxième option! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me l'a avoué, il s'était amolli avec le temps!! (Le caractère je parle hi!hi!)

      Supprimer
  13. Maintenant, avec les calculatrices intégrées même aux cellulaire qu'on peut consulter sans éveiller de soupçons, c'est devenu un peu moins essentiel de savoir compter par coeur. En fait, tout plein d'élèves ne le savent plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai. Ils peuvent tricher aisément, ça ne les aide pas mais bon...on n'y peut rien.

      Supprimer
  14. Michèle, tes billets me replongent souvent dans mes souvenirs! C'est mon père aussi qui me faisais apprendre par coeur mes tables de maths quand j'étais au primaire. Et les mains devaient obligatoirement être sur la table, question de ne pas pouvoir compter sur les doigts!!!

    C'est aussi lui qui m'a appris à lire l'heure sur une grosse et vieille horloge qui ne fonctionnait plus. Oh comme j'avais eu de la difficulté avec l'heure!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lire l'heure....apprendre l'heure, un autre calvaire!!!! Je suis contente de te remémorer des souvenirs!! Toi aussi c'était la job de ton papa les maths?!

      Supprimer
  15. Ohhh moi aussi j'en ai pleuré un coup ! J'avais vraiment de la difficulté à les apprendre par coeur .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Snif! Snif! Et tu les sais maintenant???

      Supprimer

Merci de me démontrer que vous êtes passé par ici!!!

Nombre total de pages vues